v75.xiti.com

21/07/2018

ENQUETE NON PRIVEE DE SENS...

birkin_slid_vf_7595.jpeg_north_1160x630_white.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle en quête de sens
Lui en quête de sensation
Le fossé n'était pas
De vous à moi si immense
Entre esprit et passion
Quand elle avance
Lui, se perd en émotion
L'amour est une chance
Et ensemble nous l'avions
A aimer jusqu'à nos différences
Poésie, baisers et chansons
Psychologie, cinéma, résilience
Musique et gros cochon...

Polycarpe ( Christian Cornier)

 

 


12:15 Écrit par Polycarpe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

19/07/2018

12- LE DIABLE N'ARRIVERA PAS A COMPOSTELLE...

Une discussion informelle alors s'engagea autour de Dieu et d'un mélange très odorant de verveine-sauge-tilleul.

depositphotos_28029955-stock-photo-verbena-officinalis-leaves-and-herbal.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le prieur, à qui j'oppose, point par point, depuis trois plombes, l'irruption inévitable de la religion au début de l'humanité pour que l'homme puisse faire face à sa propre mort, me dit à voix basse en me tapotant sur la main :

 - écoutez, méditez, cette phrase, avant de vous endormir, et reposez vous bien, l'étape de demain sera longue et pénible... « l'incertitude où l'homme se trouve par rapport à son Dieu est précisément le motif qui l' attache à sa religion. L'homme a peur des ténèbres, et la peur devient habituelle en lui et se charge en besoin»

 - Hein ? pardon, attendez, vous pouvez me redire cela, lentement.

Putain, c'est profond ce qu'il a dit sa sainteté, et je cours dans les WC pour l'écrire sur un bout de papier froissé, trainant dans la poche de mon pantalon.

s-c090-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ma couchette, ayant relu plusieurs fois cette citation je me dis intérieurement : mais attends,

c'est ce que je pense vraiment, ce que je n'ai jamais su dire, avec autant de clarté...

08060906t.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais alors, il est d'accord avec moi. Et il me fallut bien deux heures de plus pour que le sommeil me rappelle qu'il faut avoir la tête dégagée pour partir rejoindre l'androgyne Morphée.

cdc60b828a7b590db7d3bc5413b72c19.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A mon réveil, assez tôt, je reprends dans ma tête son propos. Je me dirige vers le réfectoire, où il n'y a qu'une seule personne en robe de bure, attablée.

3992161.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est le référent du lieu, auprès de qui j'entreprends maintenant de relancer mes interrogations sur la foi, en balançant cette phrase définitive que je sais maintenant par coeur :

-L'incertitude où l'homme...

Le directeur de notre Etap Hôtel à Bon Dieu, en fait tomber sa tartine beurrée dans son café, couleur noire soutane...

Une tête de poule qui a trouvé un couteau... Pour moi, à cet instant précis, cette expression paysanne rigolote exprime le mieux la surprise qui a soudainement envahit son visage...

- Quoi, qu'est-ce que j'entends dans ce lieu ?

- Où avez vous entendu pareille bêtise ?

- Reprenez vous, malheureux pêcheur, et apprenez à connaître, la parole de Dieu, bon sang, de bon sang !

Et repartant brusquement, avec son bréviaire usé sous le bras, il me plante là dans mes réflexions, dans mes miettes et dans mon thé citron vert trop infusé.

Le réfectoire peu à peu se remplit. Mon interlocuteur d'hier soir n'est pas loin, je le rejoins. Lorsque, je lui fais part de cet incident, son visage blêmit, se décompose soudainement...

- Vous n'avez pas parlé de moi, au moins... non, c'est sûr ?

- Ben non, et pourquoi tout ce cirque, cette question à la con ?

- non, rien ! lâche soulagé le prieur.

- mais je dois vous avouer, vous dire, qu'hier soir, un peu fatigué d'argumenter avec un retors comme  vous, j'ai abondé par malice dans votre sens, en citant une phrase d'une lecture d'avant mon séminaire...

- Et c'est de qui ?

- Non, non, je ne peux pas vous le dire !

Et devant mon insistance lourdingue et peu apostolique, il finit par me dire à l'oreille :

- bon, tout à l'heure, lors du départ, je vous dirai, je vous dirais..

 

6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Un homme de dogme, cela tient souvent parole (comme bien des anciens enfants de chœur vous le diront...) lorsqu'il me retrouve, avec mon sac sur le dos, avec un malicieux sourire comme retenu, il me dit :

- cette phrase, vient d'un dialogue de Philosophie dans le boudoir.

51BFQjpOihL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me retiens, oui, je me retiens de rire à la cantonade. Philosophie dans un boudoir !

Du Sade, çà alors, du Sade, il m'a sorti du Sade...

C'est trop beau, il est trop fort, trop fort, que je me répétais dans ma tête, en marchant loin devant le troupeau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certain jour, comme aujourd'hui, j'aime à être seul, avec mes pensées en regardant le bout de mes souliers, en laisser aller mon ciboulot, se poser comme un beau papillon, sur une fleur des monts ou des champs, puis s'envoler au gré varié des vents...

fleur-et-papillon-253d5a2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une sorte de béatitude végétale, pour m'engloutir et m'arracher de tous mes regrets rongeurs... Je ne peux distraire mes malheurs du souvenir de mes félicités.

 

Les-associations-sur-le-chemin-de-Saint-Jacques-de-Compostelle_lightbox_full.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais on dirait qu'un petit groupe fait exprès de forcer le pas, je suis rejoint.

 

Dans ce groupement, Picard, entouré d'autres éteignoirs.

 

Polycarpe ( Christian Cornier)

La suite bonne et sera prochaine

11:59 Écrit par Polycarpe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

16/07/2018

AVEC LE TEMPS LA VIE PREND L'EAU...


16:45 Écrit par Polycarpe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |