v75.xiti.com

28/02/2018

IL Y EN A PAS QUI ...

3149915_7_50ee_les-prostituees-du-quartier-des-paquis-a_76d8e35d48b903fdbd48cfce64016a0f.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle avait de l'amour à revendre

Quelques francs suisse plus la chambre

Aide-soignante de la misère

Les oubliés ne sont pas des tendres

Argent contre chair,

Le négoce est toujours et inéductablement triste.

 

Dans cet échange peu reluisant

Où chacun perd de son crédit

Moral ou trébuchant

Personne en a pour son argent...

 

Putes aux grands coeurs

Putes de malheurs

Toujours la vindicte

Depuis la nuit des temps

Le mépris pour vous jamais ne passe

Et la morale qui se voudrait loi

Change encore et encore les règles

En cours et leçons de passe-passe

Quand la volaille se fait opinion

Clients, ex, pénalisés et culs serrés

Seront bien alors se retrouver

Pour vous reconduire au niveau

Presque de leurs lâchetés

Là-bas, en bas, dans les caniveaux

Où coule toute la solitude

Des hommes et de nos soeurs

Tristement mélangés...

 

Polycarpe ( Christian Cornier)

10:27 Écrit par Polycarpe dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

26/02/2018

LE FROID ET LE RESSENTI...

litchat8.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le froid et le ressenti

Le choix de rester au lit

Au chaud mon amour

La nuit et le jour

Dehors le vent mauvais

Souffle de la peine

La vie comme jamais

N'a plus rien d'humaine

Dis moi, que nous ne sommes

Mon coeur, pas tout à fait pareil

Et que la douleur des hommes

Toujours en nous se réveille..


Polycarpe ( Christian Cornier)

l-amant-d-un-jour.jpg

 

 

17:03 Écrit par Polycarpe dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

21/02/2018

LE MEILLEUR DES MONDES


 

Autour partout suintent les plaies

La misère gronde, tempête Shakespeare

Et se nourrit du commun en pire

Comme la prophétie imaginée en laid

De nous tous qu'avait déjà donné à lire

Dans le meilleur des mondes, Aldous Huxley...

 

Au guichet gardé de l'aisance se presse

Par milliers des vies sèches d'insuffisance

Rien de bien lourd lorsque dans la balance

La mort annoncée devient froide promesse

Rien ne retiendra cette marée de souffrance

Prête aussi à nous engloutir de détresse...

 

Un jour viendra couleur d'orange

Pas le fruit du poète mais celui de l'alerte

Avec à la clé, un dilemme à la perte

D'une société, la nôtre, promise exsangue

Qu'allons-nous pas alors nous permettre

A ne pas vouloir se diluer à ce mélange ?

 

Autour partout suintent les plaies

La misère gronde, tempête Shakspeare

Et se nourrit du commun en pire

Comme la prophétie imaginée en laid

De nous tous qu'avait déjà donné à lire

Dans le meilleur des mondes, Aldous Huxley...

 

Polycarpe( Christian Cornier)

08:10 Écrit par Polycarpe dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |